Lampe frontale ou pectorale, que choisir ?

La nuit peut s’avérer le meilleur moment pour faire un jogging, une partie de pêche, prendre part à un trail ou faire du ski avec ses amis. Les raisons sont nombreuses : prendre un peu d’air frais durant l’été ou éviter le poids des longues nuits d’hiver, etc. Quelle que soit la raison, il faut s’équiper en conséquence ! Alors quel type de lampe utiliser pour s’éclairer ? Entre la lampe frontale ou pectorale, que choisir en fonction de son activité ?

La lampe frontale vs lampe pectorale : des avantages divers.

lampe frontale ou pectoraleL’efficacité de la lampe frontale n’est plus à démontrer. Avec les nombreux avantages qu’elle offre à ses utilisateurs, elle a tôt fait de convaincre plusieurs sportifs. Le premier avantage de la lampe frontale, c’est qu’elle se fixe sur la tête et vous permet d’avoir les mains libres. Son faisceau éclaire la direction de votre regard et se projette plus loin. La lampe frontale à l’avantage de ne pas constituer une gêne supplémentaire pour ceux qui utilisent la ceinture cardio. Peu encombrante, elle est indispensable pour vos activités sportives nocturnes et dans beaucoup d’autres situations de la vie.

Toutefois, on lui reproche le fait de peser un peu trop sur la tête. En outre, la lampe est gênée par le brouillard de la respiration en période de froid.

De l’autre côté, la lampe pectorale est plutôt tendance et séduit de nombreux aventuriers amoureux de la nuit. Elle vient compléter les insuffisances de la lampe frontale. Étant constitué de sangles ou harnais qui la fixent sur votre poitrine, son poids se ressent moins. Elle est très adaptée pour les voies routières en ce qu’elle offre une meilleure sécurité grâce à ces nombreuses lumières qui clignotent dans le dos et vous rendent facilement visible. Son éclairage étant plus rapproché des pieds (environ 5 mètres), elle aide à repérer plus facilement les racines en forêt par exemple.

Cependant, elle crée une gêne supplémentaire chez les sportifs qui doivent porter une ceinture cardio pendant leur activité physique.

Quelle lampe choisir en fonction de l’activité ?

Il importe de choisir sa lampe en fonction de l’activité. D’une activité nocturne à une autre, le besoin de la lampe peut varier. L’expérience de quelques utilisateurs nous permet d’éclairer votre lanterne.

  • Les sports à déplacement lent : la marche, le camping, la pêche… peuvent plutôt s’accommoder de la lampe pectorale. Son faisceau est plus large et plus proche du sol. Vous n’aurez pas à éblouir vos amis puisqu’il suffit de la descendre un peu plus bas vers la ceinture.
  • Les sports à déplacement rapide : avec un faisceau généralement projeté plus loin et fidèle à votre regard, la traditionnelle lampe frontale est très adaptée au jogging, au trail, à la chasse nocturne, au ski ou au vélo… Elle vous permet de voir plus loin et d’anticiper d’éventuels obstacles.

Choisir sa lampe en fonction du milieu de l’activité

lampe frontale ou ventraleEn ville, malgré l’éclairage dont nous pouvons bénéficier, pour tout sportif qui pratique des activités nocturnes, la lampe est un accessoire indispensable. Elle est nécessaire pour éclairer votre passage et pour vous permettre d’être aperçu par les automobilistes. Elle élargit votre champ de vision et vous permet d’éviter d’éventuels obstacles.

Pour les villes, la lampe frontale est sans doute la plus indiquée parce que vous bénéficiez d’une chaussée bien faite. Mais celle pectorale offre également des avantages non négligeables. Tout dépend donc du type d’activité que vous choisissez.

En campagne ou en forêt, avec les types d’activités à pratiquer en ces lieux, optez plutôt pour une lampe pectorale. Vous n’avez pas la garantie d’une chaussée bien faite. En forêt, des racines et d’autres obstacles font partie du jeu. La lampe pectorale est alors plus adaptée dans ce type de milieu.

Frontale ou pectorale, vous savez maintenant la lampe qu’il faudra choisir en fonction de l’activité, du milieu ou des avantages que vous visez.